Outback

COOK Kenneth

Un cambrioleur prend la fuite, de nuit Ă  bord d’une voiture volĂ©e, aprĂšs avoir sauvagement assassinĂ© un policier. Il s’évapore dans le bush australien oĂč commence la traque. Davidson, prĂ©sentateur pour B.J.V. News, s’accroche aux poursuivants pour fournir la nouvelle au journal du soir, alors qu’un autre policier est retrouvĂ© mort. RĂȘvant d’une promotion, dopĂ© Ă  l’adrĂ©naline de la prise de risque, suscitant mĂ©fiance puis hostilitĂ© de sa direction et de son Ă©quipe, il rĂ©alise un scoop lorsqu’il est confrontĂ© au tueur, qu’il filme, dans le bush
  PubliĂ© en 1964, le rĂ©cit d’un fait divers, transformĂ© en prouesse par un reporter lors d’un face Ă  face Ă  l’issue incertaine, est trĂšs efficace. La dĂ©suĂ©tude des techniques de communication, avant le numĂ©rique, n’interfĂšre pas avec le tableau des rapports, superficiellement policĂ©s, de l’équipe de journalistes en compĂ©tition impitoyable, toujours d’actualitĂ©. Le style enlevĂ©, les dialogues vifs, les agissements de l’assassin et du reporter traitĂ©s en alternance, font la force de cette histoire menĂ©e tambour battant. En donnant un cĂŽtĂ© trĂšs rĂ©aliste Ă  l’intrigue – oĂč rĂšgnent violence, cynisme, et noirceur –, Kenneth Cook (À toute berzingue, NB avril 2016) montre une fois de plus son talent Ă  maintenir le lecteur en haleine jusqu’Ă  la fin. (M.Bi. et F.L.)