Os troubles.

REICHS Kathy

Tempe Brennan, anthropologue judiciaire, s’apprête à partir en vacances avec le nouvel homme de sa vie lorsqu’on découvre, coup sur coup, le squelette d’un bébé calciné, six carcasses d’ours noirs mêlées à des os de main humaine, deux cadavres dans un avion accidenté après avoir largué de la cocaïne et un squelette sans tête ni mains. Ce dernier pourrait être celui d’un agent des Services de Préservation de la vie sauvage, disparu alors qu’il traquait des braconniers d’espèces animales rares. Ces affaires sans lien apparent seront résolues grâce à l’énergique et souvent intempestive intervention de Tempe et de son ami détective.

 

Kathy Reichs, elle-même anthropologue judiciaire, détaille dans ses romans, par exemple Voyage fatal (NB mai 2003) et de façon un peu répétitive, un aspect authentique de son travail. Ce n’est qu’au tiers du livre que l’intrigue devient soutenue et que l’action s’accélère. Beaucoup de longueurs, des rebondissements tirés par les cheveux. L’intérêt se focalise plutôt sur le trafic très rentable d’animaux et de plantes rares recherchés par des laboratoires pharmaceutiques américains et de riches amateurs asiatiques.