Onanisme

BO Justine

Cerbère, station balnéaire des Pyrénées-Orientales. Le 15 juillet 2018, la France remporte la coupe du monde de football. Nour, serveuse au « MacDo, départementale 914, km 53 », a laissé Saïd, son père, devant la télévision, et enfourché sa mobylette : Pendant sa pause, elle se précipite dans un bunker où, comme d’habitude, elle s’adonne à un rapide et intense plaisir solitaire. Mais aujourd’hui, elle y découvre un revolver. D’abord objet de peur, puis objet de fantasmes, il l’entraîne dans un infernal tourbillon. Quand elle rentre, son père est mort… Elle doit aussi affronter la réalité.   Cinquième roman de Justine Bo (Le type qui voulait arrêter de mourir, HdN août 2016) dont le titre est explicite mais le contenu bien plus riche. L’écriture vraiment trash peut rebuter ou gêner… Néanmoins elle donne une véritable force à ce récit à la première personne. Très sensibilisée aux problèmes sociétaux, la jeune auteure de trente ans décortique au scalpel le microcosme provincial – beaucoup de personnages parfois atypiques, confrontés au chômage, aux migrants, à la menace terroriste, aux fantasmes racistes et tellement sexistes… Elle analyse avec justesse les sentiments d’exclusion et le bouillonnement d’une jeunesse privée de rêves. De l’humour aussi, mais le lecteur ne doit pas avoir peur des mots !  (A.-C.C.-M. et M.-C.A.)