Noir.

PAUVERT Olivier

Sur un golf niçois, un homme fume un joint Ă  cĂŽtĂ© du cadavre d’une femme Ă©ventrĂ©e. SuspectĂ©, il est embarquĂ© dans une voiture de police pulvĂ©risĂ©e ensuite dans un accident. Seul survivant, il se retrouve dans un parc face Ă  un trisomique accompagnĂ© de deux lĂ©vriers noirs, puis Ă  Paris oĂč sa femme Albane, remariĂ©e, ne le reconnaĂźt pas car, en fait, douze ans se sont Ă©coulĂ©s. Recueilli par d’Ă©tranges Noirs luttant contre le parti national rĂ©gnant en France, il est sauvĂ© par eux de la police politique et part Ă  la recherche des inspecteurs du crime initial. S’ensuit une succession de meurtres, le dernier concernant un certain MĂ©nard, retranchĂ© dans une maison-forteresse.

MĂȘlĂ©e de politique-fiction, c’est une histoire fantastique d’une imprĂ©gnation collective par substance chimique, rendant aboulique et criminel et transformant les manipulĂ©s en « esprits », intermĂ©diaires entre vie et mort. Ce premier roman original, souvent morbide, finit par Ă©veiller l’intĂ©rĂȘt du lecteur, partagĂ© entre l’admiration et l’horreur Ă  l’Ă©gard du justicier dĂ©sincarnĂ©. Style fluide et Ă©vocateur.