Nicolas (La brigade des cauchemars ; 2)

THILLIEZ Franck, DUMONT Yomgui

Les parents adoptifs de Sarah meurent dans un accident de voiture. Le p√®re de Tristan parvient √† la faire venir habiter √† l’h√īpital. Il d√©cide de l’int√©grer √† la brigade des cauchemars, o√Ļ elle aidera Tristan et Esteban dans leurs interventions. Un essai manque de mal tourner car L√©onard, qui maintient captive la femme du professeur dans son r√™ve, s’est √©chapp√© de sa cellule. Les trois amis partent dans le cauchemar de Nicolas, mais le fugitif parvient √† s’y glisser. Pour le professeur, r√©cup√©rer l’ali√©n√© est essentiel, mais les trois jeunes entendent bien aider Nicolas au passage.¬†L’effet de d√©couverte du premier tome est pass√©, d’o√Ļ peut-√™tre une l√©g√®re d√©ception, surtout que certains personnages peuvent √™tre atteints par la caricature, dans le dessin (facilement tortur√©) ou l’√©volution psychologique. Cependant, ce tome approfondit les ambiguit√©s des protagonistes ; le professeur n’appara√ģt pas sous un jour tr√®s sympathique, Esteban fait une d√©couverte capitale sur lui-m√™me. De quoi maintenir la curiosit√© pour le tome suivant. Certaines s√©quences du cauchemar de Nicolas, coinc√© dans les environs de la centrale de Tchernobyl au moment de son explosion, sont particuli√®rement horrifiques gr√Ęce √† l’image sombre et expressive qui participe √† l’atmosph√®re de l’album.¬† (M.D.)