N, princesse rebelle

BERTHERAT Marie

&

 

NeuviĂšme enfant du couple royal de Nolitanon, la princesse qui n’a d’autre nom que la lettre N. doit obĂ©ir Ă  un protocole basĂ© sur la rĂšgle des neufs et des N. Depuis toujours, toutes les gĂ©nĂ©rations ont obĂ©i au systĂšme et nul ne s’est autorisĂ© Ă  le discuter. Un jour N. est informĂ©e par ses parents qu’ils ont dĂ©cidĂ© de la marier avec l’hĂ©ritier voisin. La panique la saisit et lui donne du courage. LassĂ©e de l’indiffĂ©rence apparente de ses parents et de l’obligation, jamais remise en cause, d’obĂ©ir au rĂšglement, elle s’enfuit…

L’auteur entraĂźne le lecteur dans une sorte de conte de fĂ©es, dont on devine assez rapidement la chute. Le thĂšme de la libertĂ© de choix, de l’obĂ©issance des filles n’est pas vraiment traitĂ©. C’est charmant, lĂ©ger, cela se veut pĂ©tillant mais l’on reste déçu devant la fin attendue qui va remettre gentiment en cause le rĂšglement du royaume.