Moonhead et la music machine

RAE Andrew

Joey Moonhead est un ado, tout ce qu’il y de plus banal, sauf que sa tĂȘte est une lune. Le matin comme tous les enfants, il se lĂšve, se lave, s’habille, va Ă  l’école, mais il oublie sa tĂȘte de lune qui est restĂ©e sur l’oreiller ! Il est chambrĂ©, chahutĂ©, bizutĂ©, traitĂ© de « face de lune » par Douglas et ses compĂšres !  Cela ne gĂšne pas son amie Sockets, ni ne l’empĂȘche de fantasmer sur la blonde Melissa ! À la rĂ©union parents-professeurs, ça se passe mal et Joey est consignĂ© dans la chambre d’amis oĂč il imagine la music machine qu’il sortira au « talent show » 

Ah ! les ados ! Moonhead en est un finalement assez typique : il se croit diffĂ©rent, s’évade dans son monde plutĂŽt que d’affronter la rĂ©alitĂ©, mais arrive cependant souvent Ă  se dĂ©passer et Ă  sortir de son isolement. Andrew Ray utilise adroitement la tĂȘte de lune pour lui faire parcourir son univers fantasmatique, avec fantĂŽmes, jardin d’Eden et myriade de couleurs et de musiques pour enchanter au sens propre. Une jolie poĂ©sie toute en couleurs et en lumiĂšres
 (A.R. et H.T.)