Meurtre au pont du Diable

BESTER Jean-Baptiste

Brian√ßon 2015. Le corps fracass√© d’Agn√®s Ladoucette, m√©decin, figure locale estim√©e de tous, est d√©couvert en contrebas du pont de l’Asfeld. La population est plong√©e dans la stup√©faction. Assassinat, suicide ? Le commissaire Pierre Chancel, ami intime de la victime dans sa jeunesse, est charg√© de l’enqu√™te. Peu √† peu, des indices troublants et des zones d’ombre apparaissent. Jusqu’au moment o√Ļ le policier, se rem√©morant le pass√© de la d√©funte, est frapp√© par un d√©tail d√©cisif…

 

Apr√®s Les amants de Sainte-Catherine (NB janvier-f√©vrier 2015), Jean-Baptiste Bester propose une enqu√™te polici√®re classique. Petit √† petit, il assemble les pi√®ces de son puzzle. Tout, dans les moindres faits, est d√©velopp√©. Au fil des pages, on vit de l’int√©rieur l’ensemble des investigations men√©es par les diff√©rents protagonistes. De mani√®re inattendue, l’auteur met en sc√®ne une hypnose de l’enqu√™teur pour faire appara√ģtre la v√©rit√©. L’analyse de ce proc√©d√© est int√©ressante. Les chapitres courts, les dialogues anim√©s et quelques rebondissements rythment le r√©cit. L’√©criture simple et fluide rend la lecture ais√©e. Le suspense est bien men√©, les personnages convaincants, le d√©nouement lui-m√™me est r√©ussi. (F.L. et A.-M.D.)