Lisario ou le plaisir infini des femmes

CILENTO Antonella

A Naples au milieu du 17√®me si√®cle, Lisario, jeune femme muette, d√©cide de tomber dans le coma pour √©chapper √† un mariage arrang√©. Avicente, m√©decin obs√©d√© par les myst√®res du plaisir f√©minin, r√©ussit √† la r√©veiller √† force de caresses intimes. √Ä titre de remerciement, il √©pouse la patiente ; mais celle-ci, d√©√ßue, se refuse bient√īt √† lui. Elle est attir√©e par Jacques, artiste de th√©√Ętre, et tombe enceinte. Le mari fait appel √† Michel, jeune peintre flamand, homosexuel, pour supprimer Jacques dont il est lui-m√™me √©pris.¬†¬†¬†Pour la premi√®re fois traduite en fran√ßais, Antonella Cilento, laur√©ate de prix litt√©raires italiens, nous immerge dans Naples, alors sous r√©gime espagnol, ville tumultueuse secou√©e par les rivalit√©s entre puissants, les soul√®vements populaires et les √©pid√©mies de peste et de typhus. Le monde du th√©√Ętre et de la peinture √©claire ce sombre environnement. L’auteur, √† travers de tr√®s courts chapitres et des lettres de l’h√©ro√Įne √† la Vierge, alterne com√©die et trag√©die ; elle m√™le avec succ√®s amour et jalousie, app√©tits sexuels et sentiments. Ce roman historique et f√©ministe ne recule ni devant un √©rotisme assum√©, ni devant une fin peu cr√©dible digne d‚Äôun conte de f√©es. (L.D. et B.Bo.)