L’immortel : livre second.

BARBAUT Laurent

Voici le second volet d’une trilogie dont chaque opus s’appelle L’immortel. Ici nous est narrée l’incroyable épopée de Gaétan Poualec qui naît dans une famille bretonne dont la destinée est commandée par une tradition impérieuse: à chaque naissance correspond immédiatement un décès et chaque père doit partir pêcher toutes les nuits entre quatre heures et sept heures du matin sans appât ! Au cours du sauvetage rocambolesque d’un candidat au suicide, l’esprit de Gaétan entre en contact avec celui du rescapé dont il apprend toute la vie. Cette rencontre provoquera des révélations mystiques…  Il est impossible de classer ce livre qui navigue entre des métaphores bibliques, des descriptions osées de relations sexuelles avec des prostituées et des calembours lacaniens. Les lecteurs qui entreront dans cet univers métaphysique et loufoque seront tout à fait séduits par l’originalité de la démarche et l’inventivité du style qui peut rappeler Garcia Marquez. Les autres risquent de détester. Au moins peut-on louer la volonté de l’auteur de se démarquer.