L’Homme qui souriait

MANKELL Henning

Le commissaire Kurt Wallander est en pleine d√©pression : il envisage m√™me de d√©missionner de la police quand Sten, un avocat de ses connaissances, vient lui faire part de ses soup√ßons sur la mort de son p√®re. L’annonce de l’assassinat de Sten remet Kurt au travail. Le p√®re et le fils √©taient associ√©s, l’enqu√™te sur la client√®le de leur cabinet am√®ne un gros poisson dans le filet de Wallander : un magnat de l’industrie su√©doise, philanthrope et m√©c√®ne √† l’image bien √©tudi√©e, qui dirige des affaires √† l’opacit√© douteuse. Il est puissant et inqui√©tant. Wallander d√©masque des d√©tournements colossaux, des trafics d’organes, et risque sa vie pour faire √©clater la v√©rit√©.

Le suspect d√©sign√© est le vrai coupable : tout l’int√©r√™t de l’intrigue est dans la d√©couverte de preuves qui s’accumulent au fur et √† mesure de l’enqu√™te et la mise en p√©ril du commissaire-h√©ros. Moins politique que La Lionne Blanche (NB mai 2004), ce livre est d’une facture plus classique.