L’homme qui chaussait du 62

CROZES Daniel

1903, Belmont (Aveyron). Ulysse Buissou, vingt ans, est aide-cordonnier chez son oncle. Il mesure 2,22 m quand il est photographié lors d’un conseil de révision à Saint-Affrique. Diffusé par la Dépêche, son portrait attire des agents artistiques chargés de recruter « des attractions » pour les cabinets de curiosités, nombreux dans les foires ou salles de spectacle. Jouant de l’harmonica, il forme avec un nain trompettiste, Tom Pouce, un duo qui rencontre le succès en Europe et jusqu’en Amérique.  Daniel Crozes (Messagère de l’ombre, NB Novembre 2018), journaliste, historien, féru de son Aveyron natal, s’inspire dans ce roman de la vie d’Henri Cot (1883-1912) qui fut « le plus grand conscrit de France ». S’il enjolive un peu l’histoire du Géant, il recrée avec précision et empathie l’atmosphère de Belmont, hameau de l’Aveyron où les paysans, souvent illettrés, ne sont pas loin de la misère et où règnent conflits et jalousie. À travers les aventures de son héros, il souligne l’importance des foires et des cirques et le goût du public pour les monstres en tout genre aussi bien en Europe qu’en Amérique. Un récit attachant mais un brin convenu. (C.P. et A.-M.D.)