L’√©vangile selon Yong Sheng

DAI Sijie

N√© en 1911 √† Putian en Chine, Yong Sheng est le fils d‚Äôun charpentier, r√©put√© pour la beaut√© de ses sifflets pour colombes. Confi√© pour son √©ducation au pasteur Gu et √† sa fille Mary, mari√© √† quatorze ans, il devient lui-m√™me pasteur apr√®s des √©tudes au s√©minaire de Nankin. Apr√®s quelques br√®ves ann√©es d‚Äôapostolat, la fondation de la R√©publique Populaire en 1949 marque pour lui le d√©but de longues souffrances…¬†¬†

Tr√®s largement inspir√© de l‚Äôhistoire de son grand-p√®re qu‚Äôil v√©n√©rait, l‚Äôun des tout premiers pasteurs chinois, le roman de l‚Äôauteur (Trois vies chinoises, NB avril 2011) combine avec bonheur r√©alisme de la fresque historique et magie du conte. C‚Äôest presque tout le XXe si√®cle chinois, si riche en bouleversements et en retournements, que l‚Äôon traverse aux c√īt√©s de ce pasteur, sauvagement tortur√© pour sa foi, et dont les souffrances √©voquent celles du Christ. Dans ce monde de d√©lation tous azimuts et de cruaut√© sauvage o√Ļ chacun tente de sauver sa peau, le c√īt√© sombre et tragique du livre est illumin√© par des √©clairs po√©tiques, l‚Äôodeur envo√Ľtante d‚Äôun arbre magique, des r√©f√©rences bibliques ou li√©es aux l√©gendes chinoises, ou encore des anecdotes sur l‚Äô√©levage raffin√© des colombes‚Ķ Une fois de plus le talent de conteur de Dai Sijie fait merveille et offre une histoire magnifique, plein de fureur et de f√©erie. (J.M. et M.-N.P.)