Les violons du diable.

GRASSET Jules

Le curĂ© de l’Ă©glise Saint-Louis-en-l’Île est assassinĂ©. Le commissaire Mercier dĂ©couvre que ce prĂȘtre trĂšs charismatique, pas toujours trĂšs « catholique », Ă©tait envoĂ»tĂ© par Julie, une superbe jeune fille, violoniste de talent, dĂ©tenant un stradivarius rarissime. Il n’est pas le seul Ă  avoir succombĂ© Ă  son charme : un jeune gitan, sa logeuse, Mercier lui-mĂȘme
 Ce dernier dĂ©couvre qu’elle a Ă©tĂ© mĂȘlĂ©e Ă  un autre meurtre, celui du peintre qui lui a offert son violon. SimultanĂ©ment, Mercier doit protĂ©ger, Ă  sa sortie de prison, une indic menacĂ©e de mort par celui qu’elle a fait coffrer. Les deux affaires, Ă©trangĂšres l’une Ă  l’autre, vont pourtant s’entrecroiser.

Ce premier roman trĂšs classique a reçu le prix du Quai des OrfĂšvres 2005. Son auteur, mĂ©decin, est un amoureux de l’Île-Saint-Louis. Son intrigue est menĂ©e avec habiletĂ©, malheureusement le dĂ©nouement est faiblard.