Les violons du diable.

GRASSET Jules

Le cur√© de l’√©glise Saint-Louis-en-l’√éle est assassin√©. Le commissaire Mercier d√©couvre que ce pr√™tre tr√®s charismatique, pas toujours tr√®s ¬ę¬†catholique¬†¬Ľ, √©tait envo√Ľt√© par Julie, une superbe jeune fille, violoniste de talent, d√©tenant un stradivarius rarissime. Il n’est pas le seul √† avoir succomb√© √† son charme : un jeune gitan, sa logeuse, Mercier lui-m√™me‚Ķ Ce dernier d√©couvre qu’elle a √©t√© m√™l√©e √† un autre meurtre, celui du peintre qui lui a offert son violon. Simultan√©ment, Mercier doit prot√©ger, √† sa sortie de prison, une indic menac√©e de mort par celui qu’elle a fait coffrer. Les deux affaires, √©trang√®res l’une √† l’autre, vont pourtant s’entrecroiser.

Ce premier roman tr√®s classique a re√ßu le prix du Quai des Orf√®vres 2005. Son auteur, m√©decin, est un amoureux de l’√éle-Saint-Louis. Son intrigue est men√©e avec habilet√©, malheureusement le d√©nouement est faiblard.