Les victorieuses

COLOMBANI Laetitia

Sol√®ne met provisoirement fin √† sa brillante carri√®re au Palais de justice de Paris quand elle assiste, impuissante, au suicide d‚Äôun client qu‚Äôelle vient de d√©fendre. C‚Äôest le burn out. Un psychiatre lui conseille le b√©n√©volat pour sortir de la d√©pression. Une annonce dans un journal la conduit √† devenir √©crivain public au service de femmes d√©munies et accueillies au Palais de la Femme, cr√©√© un si√®cle plus t√īt par Blanche Peyron, une militante oubli√©e de l‚ÄôArm√©e du Salut.¬†¬†

Laetitia Colombani (La tresse, NB novembre 2017) croise trois destins de femmes qui marquent de leur empreinte un m√™me lieu : une religieuse anonyme du XIXe si√®cle, une combattante de l‚ÄôArm√©e du Salut du XXe si√®cle et une jeune avocate d‚Äôaujourd‚Äôhui. Toutes trois ressentent une profonde empathie pour les femmes en d√©tresse. L‚Äôauteure √©voque en alternance les parcours de Blanche et de Sol√®ne, la seconde d√©couvrant peu √† peu les vertus du b√©n√©volat. Si l‚Äôhistoire de Blanche confine √† l‚Äôhagiographie, celle de Sol√®ne parle facilement √† un lecteur moderne. Un roman g√©n√©reux qui donne √† r√©fl√©chir sur les d√©terminismes sociaux et la possible r√©silience, tout en c√©l√©brant la belle solidarit√© d‚Äôadmirables ¬ę¬†victorieuses¬†¬Ľ. (A.K. et A.-M.D.)