Les pendus (Chinaman ; 8.)

TADUC Olivier, LE TENDRE Serge, TADUC Olivier

Chinaman a quitt√© Blue Hill et Ada (Affrontements √† Blue Hill ; LJA, juillet 2004). Sur les routes de l’Ouest, il exerce tous les ¬ę m√©tiers de Chinois ¬Ľ : on le retrouve ici convoyeur charg√© de ravitailler des mineurs. En chemin, il d√©pend Zed, joueur professionnel pendu par les mains pour ses pratiques peu orthodoxes, ou Curry, suicidaire pourchass√© par le remords et les chasseurs de prime. Les activit√©s du premier et le pass√© myst√©rieux du second ne vont pas tarder √† attirer les ennuis.

Chinaman, renon√ßant √† la vie s√©dentaire, reprend son errance mais n’est plus solitaire. Le trio qu’il forme avec Zed, flambeur bavard et Curry, mutique tortur√©, est source de situations tragi-comiques, soulign√©es par le monologue int√©rieur du redresseur de torts, exprim√© dans des bulles aux allures de morceaux de papier d√©chir√©, comme ceux sur lesquels on note une id√©e en passant. Le graphisme soign√© campe le d√©cor d’un √©pisode dont la composition habile m√©nage le suspens, en utilisant les codes du western : attaque de la banque, bandits sans foi ni loi, traque impitoyable, vengeance.