Les orphelines d’Abbey Road , 1

AUDREN

Au milieu d’un bois, √† deux pas d’une abbaye, un manoir a √©t√© transform√© en orphelinat, plac√© sous la protection de sa bienfaitrice, Lady ¬†Bartropp. Les pensionnaires acceptent diversement leur sort, selon les souvenirs familiaux qu’elles peuvent avoir, ou pas. Chacune √† sa mani√®re cherche √† combler ses manques affectifs, √† pallier la dure discipline impos√©e par les soeurs. Un jour, le fantastique fait irruption dans leur vie monotone avec la d√©couverte d’un souterrain sous l’autel de l’abbaye. L’une d’elle s’aventure dans les galeries et en revient avec une morsure au bras qui la plonge dans un √©tat comateux. Ses amies, n’ont plus qu’une id√©e, la sauver. Et les ph√©nom√®nes √©tranges s’encha√ģnent, √©troitement m√™l√©s aux personnages de l’histoire.

Si la critique des pensionnats religieux est appuy√©e au d√©part, le roman progresse, se nuance, propose des pistes de r√©flexion int√©ressantes sur la relativit√© du ressenti, la r√©alit√© profonde des √™tres, la notion de foi et l’esprit d’enfance. Les d√©tours par le fantastique ne sont que pr√©texte au cheminement d’un r√©cit qui invite les adolescents √† acqu√©rir confiance en soi et courage pour trouver leurs propres valeurs et un chemin dans la vie. L’√©criture d’Audren y ajoute charme et plaisir. Une suite est pr√©vue !