Les neuf noms du soleil

CAVALIER Philippe

La guerre du PĂ©loponnĂšse se termine. XĂ©nophon a huit ans et part avec ses parents Ă  AthĂšnes pour les PanathĂ©nĂ©es. Fils d’une famille noble, il a comme prĂ©cepteur Pythagore, puis devient disciple de Socrate. La Pythie lui conseille de dĂ©couvrir les neufs noms du soleil pour atteindre la sagesse. Il part alors en Perse avec une armĂ©e composĂ©e de Spartiates ou d’AthĂ©niens combattre aux cĂŽtĂ©s de Cyrus et dĂ©trĂŽner le Roi des rois, ArtaxercĂšs. Ayant Ă©chouĂ©, la retraite de l’armĂ©e des Dix Mille vers sa terre natale donne lieu Ă  de multiples aventures.   Philippe Cavalier (Hobboes, NB janvier 2016) fait preuve de son Ă©rudition en brossant une vaste fresque fourmillant de personnages historiques ou de pure fiction, ce qu’il justifie en note finale. Batailles, combats, captivitĂ©s, supplices et tortures se mĂȘlent Ă  quelques scĂšnes plus paisibles ou romanesques. Le long pĂ©riple du retour sous le commandement de XĂ©nophon, dont la bravoure n’est plus Ă  dĂ©montrer, est jalonnĂ© d’embuscades nombreuses et dĂ©taillĂ©es qui Ă©puise l’armĂ©e et le lecteur. Dans un vocabulaire trĂšs prĂ©cis, souvent technique, l’universitaire conduit une narration dense sur le ton de l’Ă©popĂ©e homĂ©rique, mais avec des descriptions touffues. Une lecture savante, longue, peu fluide. (J.D. et C.M.)