Les masques de cire

DUCH√āTEAU Andr√©-Paul

Paris 1789. Marie travaille boulevard du Temple, dans le cabinet Curtius o√Ļ son oncle expose des figures dont elle fa√ßonne les visages de cire. Le clou de cette exposition est la Caverne o√Ļ l’on se presse pour frissonner devant ¬ę¬†les grands criminels¬†¬Ľ et une authentique momie. Curtius, pour un nouveau projet, emm√®ne sa famille √† Versailles admirer la famille royale en train de d√ģner. La ville gronde, les mouchards vont leur train et un beau pamphl√©taire trouble le coeur de Marie.¬†La romance sur fond historique fait d√©couvrir Marie Tussaud fa√ßonnant anciens et nouveaux dirigeants : croquis, empreintes sur le vif et aussi habillage des sujets grandeur nature. Elle est ma√ģtre √† modeler mais son art ne suffit pas √† la prot√©ger et elle s’exile √† Londres o√Ļ elle poursuit son oeuvre. C’est rapide, facile √† lire et indispensable avant tout voyage en Grande Bretagne. (R.F. et M.-F.L.-G.)