Les logiques totalitaires en Europe

& &

 

Sous la direction et avec la collaboration de Stéphane Courtois (Cf. Le livre noir du communisme. Crimes, terreur et répression, N.B. jan. 1998), vingt-cinq historiens sociologues analysent le phénomène totalitaire en Europe. Ils en recherchent les constantes, les “lois”, qui régissent ses fondements, ses modes d’application, ses finalités, même si ses positions idéologiques et/ou géographiques peuvent diverger. Les origines en remontent à la Révolution française, Babeuf, Marx, Lénine ; elles peuvent être une perversion du système démocratique. Le totalitarisme provoque partout la guerre civile, d’ampleur variable (Russie/Allemagne, Italie, Espagne, Grèce), qui impose partout la Terreur, spécialement en URSS (“Grande Terreur”, camps de concentration ou de travail, famine – Ukraine – “dékoulakisation”, déportation), en Allemagne nazie (antisémitisme), en RDA (Stasi), et aboutit à un embrigadement massif.

 

Cette étude, fouillée, est difficilement accessible au profane. Les analyses de ces spécialistes sont extrêmement pointues et supposent acquises de très solides connaissances en histoire et science politique ainsi que le vocabulaire y afférant.