Les Locaux

COSMEUR Frédéric

Le titre ne dĂ©signe pas l’Ă©tablissement psychiatrique savoyard dans lequel est soignĂ©e la narratrice, mais le type des pensionnaires dont elle a entrepris d’Ă©crire l’histoire. Les Locaux sont des ĂȘtres bien ancrĂ©s au pays, Yuma en Savoie, Lucia en Bretagne, la narratrice elle-mĂȘme aux États-Unis, mais inachevĂ©s et incertains d’eux-mĂȘmes en raison d’une relation passionnelle maladive datant de l’enfance.

  L’Ă©criture ne manque pas de personnalitĂ©, clinique et lyrique, usant de descriptions minutieuses ou d’allĂ©gories ampoulĂ©es, du parler patois et de mots rares, crĂ©ant ainsi une atmosphĂšre irrĂ©elle Ă  la hauteur de l’Ă©trangetĂ© des personnages. La construction alambiquĂ©e en « prĂ©ludes », « interludes » et « histoires de
 » apparaĂźt trĂšs artificielle. Le tout forme un jeu littĂ©raire Ă©nigmatique et Ă©thĂ©rĂ© qui conserve pour lui ses clĂ©s. Ses hĂ©ros, sans doute Ă  plaindre, n’Ă©meuvent guĂšre la sensibilitĂ© du lecteur.