Les larmes de Ceylan.

GILBERT Philippe

Un grand-p√®re, le narrateur, reste d√©sesp√©r√©ment accroch√© √† un cocotier tandis que sa petite-fille de quatre ans est emport√©e par la mer‚Ķ Comment regarder en face sa fille et son gendre, leur dire la mort de Juliette dans ce monstrueux raz-de-mar√©e du 26 d√©cembre 2004 ? Dans ce premier livre, Philippe Gilbert raconte comment il s’est pris de passion pour un village de p√™cheurs du Sri Lanka, s’attachant aux habitants, y faisant construire un bungalow pour des vacances r√©guli√®res depuis vingt ans ; et puis c’est le drame‚Ķ L’auteur y retourne pour aider √† la reconstruction et s’insurge contre les ONG absentes ou maladroites, selon lui. Des souvenirs intimes, de la douceur, de la retenue : l’amour de ce pays se r√©v√®le au fil des pages. Il s’agit bien d’un t√©moignage, en soi tr√®s respectable, mais qui n’apporte rien de nouveau.