Les Impurs

BOID√Č Caroline

En 1955 √† Alger, David, jeune √©b√©niste juif de Batna, tombe follement amoureux de Malek, jeune biblioth√©caire musulmane. Malgr√© la pression familiale, sociale et religieuse, ils vivent leur passion fougueusement, mais sont des ‚ÄúImpurs‚ÄĚ aux yeux de leurs communaut√©s respectives. Leur amour est sans issue. La guerre s’installe insidieusement, cristallisant les tensions entre juifs et musulmans. L√† o√Ļ la concorde r√©gnait, la division, l’angoisse et l’absurdit√© prennent place.¬†Ce deuxi√®me roman de Caroline Boid√© est un hymne √† l’amour et √† l’Alg√©rie ‚Äúd’avant‚ÄĚ. Son √©criture, d’une grande sobri√©t√©, dit √† la fois la lumi√®re, la souffrance d’un amour impossible, la po√©sie d’un pays prosp√®re. L’auteur pr√™te au narrateur, David, une plume concise : il transforme son quotidien en ha√Įkus par opposition √† son drame int√©rieur terriblement oppressant. Sa souffrance est relay√©e par la cacophonie et la violence de la guerre qui investissent peu √† peu la ville. La romanci√®re pose un regard in√©dit sur la guerre d’Alg√©rie : la cohabitation joyeuse et fraternelle de deux communaut√©s, juive et musulmane, d√©truite par un conflit qui les d√©passe. Entre sensualit√© et d√©sespoir, ce roman tr√®s rythm√© r√©v√®le un talent d’√©criture certain !