Les idiots d’abord

MALAMUD Bernard

√Ä New York : un tailleur d√©bordant de bont√© veut ramener la paix parmi ses employ√©s belliqueux ; un oiseau d√©plum√© dot√© de la parole cherche un refuge accueillant ; un r√©fugi√© fuyant le nazisme perd ses rep√®res et ses racines. √Ä Rome : un jeune peintre √† court d’inspiration s‚Äôamourache de sa logeuse ; un universitaire allemand h√©site √† venir en aide √† sa femme de m√©nage d√©munie. √Ä Milan : un copiste pris en otage doit participer au vol d’un tableau du Titien.¬†¬†R√©√©dition d’un recueil de douze nouvelles compos√© en 1963 par Bernard Malamud (1914-1986), ma√ģtre du roman juif am√©ricain. Des sc√®nes de la vie de tous les jours non d√©nu√©es d’humour qui tournent soudain √† la fable cruelle. Des personnages ordinaires, souvent malheureux, parfois d√©cal√©s, mais fascinants, tr√®s touchants et profond√©ment humains. Des textes sur la condition humaine, qui montrent que la vie quotidienne peut parfois √™tre une √©preuve, mais que malgr√© des destins d√©sesp√©rants et fatalistes,on peut toujours chercher la signification de son existence et garder foi en l‚Äôavenir. L’√©criture universelle est empreinte de la tradition de la litt√©rature yiddish et du conte juif. (E.M. et T.R.)¬†