Les Enfants du ghetto : je m’appelle Adam

KHOURY Elias

Adam est exil√© √† New York o√Ļ il travaille dans un restaurant de falafels. Il a fui Tel Aviv, o√Ļ il √©tait journaliste musical, apr√®s une d√©ception amoureuse. Adam est un Arabe isra√©lien. Sur la fin de sa vie, il tente d‚Äô√©crire l‚Äôhistoire d‚Äôamour du grand po√®te omeyade Wadd√Ęh al-Yaman qui se laissa enfermer dans un coffre et jeter dans un puits pour les beaux yeux de sa belle. Mais il y renonce pour partir en qu√™te de sa propre histoire et de sa propre identit√©.¬†¬†Elias Khoury (Le Coffre des secrets, NB octobre 2009), enseignant √† la New York University, pr√©tend y avoir rencontr√© Adam Dannoun et r√©cup√©r√© des carnets apr√®s sa mort, o√Ļ celui-ci raconte la Nakba de 1948, la grande marche forc√©e des Palestiniens chass√©s de leurs maisons et de leurs terres. Il s’attache surtout √† d√©crire le ghetto de la ville palestinienne de Lod, encercl√© de barbel√©s, o√Ļ des habitants ont surv√©cu malgr√© la faim et la soif, mais montre aussi le travail des jeunes hommes charg√©s de nettoyer la ville des centaines de cadavres en d√©composition. Ecriture ent√™tante, prenante, obs√©dante. Si on se perd parfois dans l‚Äôimmense √©rudition litt√©raire de l‚Äôauteur, il est impossible d‚Äôoublier les images et la douleur si pr√©sentes dans ce r√©cit poignant.¬† (A.M. et A.-M.D.)