Les enfants du Dieu-Soleil

WEULERSSE Odile

Pour prendre le pouvoir, le dieu Seth tue son fr√®re Osiris, mais certains dieux prennent le parti d’Horus, le fils d’Osiris. Tumulte, car les dieux n’arrivent pas √† s’entendre. Hathor, d√©esse de l’amour et de la beaut√©,¬†¬ę de fort bonne humeur apr√®s un petit bol de vin ¬Ľ,¬† conna√ģt le moyen de d√©rider le vieux dieu : elle rel√®ve sa jupe.Ruses d’Isis, cruaut√© de Sekmet la lionne, force de Seth dieu des orages et des temp√™tes, jalousie de tel ou tel… tout en √©tant immortelles et dou√©es de multiples qualit√©s extraordinaires, dont la capacit√© de changer d’apparence (√™tre humain, animal, √™tre humain √† t√™te d’animal), les divinit√©s √©gyptiennes sont fragiles, car elles partagent les d√©fauts et les sentiments des hommes, et leurs vies¬† sont mouvement√©es. Dans des portraits cisel√©s, la grande famille h√©liopolitaine est mise en sc√®ne, d’une √©criture vive et en chapitres brefs, avec beaucoup d’imagination : les enfants turbulents de R√™, le Soleil, sont emport√©s dans des aventures rocambolesques. Ce roman vivant, excluant toute logique cart√©sienne, est parfois difficile √† suivre, les notions de temps et d’espace √©tant abolies. De style tr√®s descriptif, il s’adresse √† de bons lecteurs, friands de r√©cits mythiques ; m√©tamorphoses, ph√©nom√®nes √©tranges et merveilleux sont au rendez-vous. 12 ans et plus.