Les confessions du monstre

TAILLANDIER Fanny

Le ¬ę monstre ¬Ľ, qui a connu une adolescence normale, gagne tr√®s bien sa vie et se sent √† son aise dans la soci√©t√© de consommation. Mais un jour, quelque chose se d√©traque : il tue ses parents et sa ma√ģtresse. Lors de son proc√®s, il r√©v√®le d‚Äôautres crimes, gratuits. Incarc√©r√©, il nargue les policiers, m√©prise psychiatre, avocat, gardiens, prisonniers. Il s‚Äôenfonce dans la d√©mence et l‚Äôautodestruction, hant√© par le fant√īme d‚Äôun a√Įeul mort √† la Grande Guerre, dans la barbarie de laquelle il se reconna√ģt. Ravi d‚Äôavoir √©chapp√© √† la peine de mort, il exprime au grand jour sa haine de la soci√©t√©.¬†Ce premier roman, dont le ¬ę monstre ¬Ľ est le narrateur, ne laisse pas indiff√©rent. Fanny Taillandier analyse en clinicienne l‚Äôinexorable chute dans la folie, et la souffrance psychique, d‚Äôun homme a priori sans probl√®mes, et ne porte aucun jugement. Folie qui trouve son terreau dans la normalisation et la d√©shumanisation du monde urbain et dans la vanit√© d‚Äôune soci√©t√© mat√©rialiste. Le r√©cit qui m√©lange pass√© et pr√©sent est remarquablement construit, l‚Äô√©criture impressionne par sa puissance. Beau d√©but.