L’envol du sari

GIROUD Nicole

Anusha, Indienne parsie d’une cinquantaine d’annĂ©es, travaille dans une organisation internationale Ă  GenĂšve. Sa mĂšre est morte dans l’accident de l’avion d’Air India, le Kangchenjunga, qui s’est Ă©crasĂ© sur le Mont Blanc en 1966. Revenant sur les lieux de la catastrophe, Anusha rencontre un Ă©crivain qui s’empare de son histoire et souhaite Ă©crire un roman sur la vie de sa mĂšre, la belle Rashna. Pourquoi Ă©tait-elle dans l’avion? Pourquoi portait-elle sur sa poitrine nue un magnifique pectoral en or et diamants? OĂč se trouve-t-il ? A partir de dĂ©tails racontĂ©s par Anusha, une histoire va se construire.  Bien documentĂ©e, Nicole Giroud en profite pour dĂ©tailler les coutumes de la communautĂ© parsie dont il ne reste que 200.000 pratiquants dans le monde, et c’est ce qui intĂ©resse. EntremĂȘlant les souvenirs de l’hĂ©roĂŻne et l’imagination du romancier, l’auteur embrouille le lecteur qui a du mal Ă  distinguer le vrai du faux. On vit la belle histoire d’un amour interdit dans l’Inde tumultueuse des annĂ©es cinquante au moment de l’IndĂ©pendance et de la Partition. La description colorĂ©e de la vie des riches habitants de Bombay, adeptes du Zoroastrisme, est certainement la partie la plus intĂ©ressante de ce livre qui comporte quelques erreurs et dont l’écriture est un peu plate.