L’enterrement

NAUMANN-VILLEMIN Christine, ORIOL Elsa

Tenue sombre de rigueur, une famille prend la route pour se rendre à l’enterrement de « Mémère ». Dans la voiture, la maman évoque les bêtises qu’elle a faites sous le regard bienveillant de sa grand-mère. Celle-ci se fâchait et grondait, bien sûr, mais avec une lueur de tendresse dans le regard aussitôt après.

Ce qui surprend dans ce livre d’images, c’est que les enfants, une fille et son petit frère, ne sont pas au coeur du deuil : le récit tourne autour de la mère et ses souvenirs. L’enterrement est gommé alors qu’il est le sujet du titre. Le père est totalement indifférent, absorbé par la conduite de son véhicule, ce qui ne l’empêche pas de lancer des plaisanteries déplacées. Le texte assez plat ne transmet pas d’émotion véritable et les illustrations d’un réalisme démodé ont un effet déprimant, alors que l’évocation de cette arrière grand-mère est plutôt heureuse. Souvenir personnel de l’auteur ? La très belle couverture du livre ne tient pas ses promesses.