L’enfant qui criait au loup

STAALESEN Gunnar

Avant d’√™tre d√©tective priv√©, Varg Veum √©tait √† la Protection de l’enfance. Il avait d√Ľ retirer le b√©b√© Janegutt √† sa jeune m√®re incapable de s’en occuper. Il le revoit des ann√©es plus tard dans une famille d’accueil dont le p√®re vient d’√™tre retrouv√©, la nuque bris√©e, dans l’escalier de la cave. La m√®re adoptive, accus√©e de meurtre, est incarc√©r√©e. Encore quelques ann√©es, nouveau foyer d’accueil, crime sanglant, Janegutt, inculp√©, est √† son tour envoy√© en prison. Lorsqu’il en sort, son voisin est assassin√©. Bien que soutenu par Varg et d√©fendu par un avocat qui le prot√®ge depuis toujours, il est le suspect num√©ro un.¬†Dans le douzi√®me opus de la s√©rie (Face √† face, NB septembre 2013), l‚Äôenqu√™teur, toujours aussi consciencieux, est l√† pour d√©noncer l’injustice. Sur fond de trafic d’alcool, de drogue, de captation d’h√©ritage, c’est le r√īle et la responsabilit√© du milieu social qui captent l’attention: maltraitances, abandons, adoptions mal v√©cues, comment s’en sortir avec un tel pass√© ? Une note psychologique qui suscite irr√©sistiblement la sympathie. Apr√®s des fausses pistes et des retours en arri√®re, les nombreux personnages finissent par se rejoindre au cours d’une enqu√™te un peu compliqu√©e mais captivante.