Le voyant

GARCIN J√©r√īme

N√© en 1924, Jacques Lusseyran perd la vue √† huit ans. En 1941 ce kh√Ęgneux aveugle de dix-sept ans devient le chef d‚Äôun groupe de r√©sistants qui rejoindra le r√©seau ¬ę D√©fense de la France ¬Ľ. D√©nonc√©, il est incarc√©r√© √† Fresnes puis d√©port√© √† Buchenwald. Lib√©r√©, il s‚Äôaigrit du refus du droit √† enseigner √† cause de son infirmit√©, √©crit Et la lumi√®re fut qui a peu d‚Äô√©chos. En 1958 il part enseigner aux √Čtats-Unis o√Ļ il est tr√®s bien accueilli et reconnu pour son livre. Il meurt avec sa troisi√®me √©pouse dans un accident de la route en 1971.¬†Peu de gens sans doute connaissent l‚Äôoeuvre et la vie de Jacques Lusseyran. Tr√®s difficile aussi de trouver son livre, pourtant publi√© √† des milliers d‚Äôexemplaires aux √Čtats-Unis et en Allemagne. Pour r√©parer cette injustice et cet oubli, J√©r√īme Garcin (Bleus horizons, NB f√©vrier 2013) construit une belle biographie, √©crite dans une langue pleine de tendresse et de couleurs inspir√©es par celui dont il parle, un homme s√©duisant qui avait beaucoup √† transmettre et dont l‚ÄôHistoire a boulevers√© le destin, lui qui r√©p√©tait : ¬ę Les vrais yeux travaillent au-dedans de nous ¬Ľ.