Le Voleur de coloquintes

ANGLADE Jean

C’est au travers de l’Auvergne et de la ferme paternelle que Baptiste Pascal, « Sang de chou » comme le surnomment ses camarades, apprend à connaître la vie. Entouré de ses « vieux », de Séraphin, son « idiot de frère », et de ses animaux qu’il chérit, il est heureux. Mais ce monde si paisible se transforme avec les années qui passent : il quitte la vieille demeure, la campagne, les amis pour aller en ville travailler comme chiffreur à la Caisse d’Épargne… Quand vient la guerre, il doit se résigner à l’uniforme, puis à l’exil en Allemagne qui deviendra finalement sa nouvelle patrie.

 

Jean Anglade, auteur de plus de quatre-vingt-dix ouvrages, fidèle à sa terre d’inspiration (Une étrange entreprise, NB août-septembre 2005), raconte, dans cette fiction qui date de 1972, le parcours d’un petit bougnat auvergnat et de toutes les rencontres qui ont traversé son existence. Le récit est drôle, enjoué, grave parfois, parsemé d’anecdotes émaillées de patois facétieux. Si l’auteur évoque un autre temps où la tolérance et les bons sentiments sont exaltés, les personnages restent formidablement actuels et rendent la lecture réjouissante.