Le vent de l’aube.

BOURDON Françoise

Apr√®s la guerre, en 1919, ne parvenant pas √† oublier le d√©c√®s de son √©pouse et de leur petite fille, lors d‚Äôun bombardement, Paul s‚Äôen va rejoindre dans la Dr√īme son ami Vincent, propri√©taire d‚Äôun mas. Accueilli avec chaleur par cette famille, Paul se remet √† exercer son m√©tier de soignant. Dans ce pays d‚Äô√©levage de vers √† soie, l‚Äôusine de moulinage des cocons emploie de nombreuses jeunes filles‚Ķ Nevart, une¬† belle Arm√©nienne, s‚Äôessaye aussi √† la culture de la lavande. Paul est¬† tr√®s attir√© par elle mais ne peut poursuivre une relation durable. Avec les premiers r√©fugi√©s allemands √† la fin des ann√©es trente, arrive un jeune Juif, Erich. Entre Nevart et lui na√ģt un bel amour. L‚Äôinvasion nazie va tout bouleverser.

 

Comme souvent dans ses romans (Les Tisserands de la Licorne, NB juin 2005), Françoise Bourdon évoque une région et le savoir-faire des artisans en y faisant vivre des personnages attachants aux prises avec les terribles aléas de l’Histoire.