Le train

SANTIROSI Silvia, CARRER Chiara

Le m√™me cauchemar revient souvent. Une petite fille veut prendre le train mais le train part toujours sans elle, l’obligeant √† faire demi-tour avec son √©norme valise. Quelle consolation trouver pour un enfant qui a perdu sa m√®re et raconte son r√™ve √† son p√®re ? Chacun ne doit-il pas trouver sa propre r√©ponse, comme cet aveugle qui demande √† une personne voyante de lui expliquer le blanc et qui pr√©f√®re en d√©finitive sa vision int√©rieure. Dans son dialogue avec sa fille, le p√®re a des mots paisibles et tendres qui ne cherchent pas √† rassurer √† tout prix mais proposent un cheminement √† deux.

Le chagrin est partag√© mais l’adulte joue √† merveille son r√īle d’accompagnement, d’√©coute, tout en donnant une id√©e pour sortir du cauchemar, le choix revenant √† l’enfant qui choisit son √©toile dans le ciel pour rejoindre sa m√®re. Les images m√©langent des dessins sombres, hachur√©s, des visages graves, √† la douceur de bras qui enlacent, d’un pull port√© par la m√®re. Elles sont le reflet des moments v√©cus et rendent tr√®s sensibles les √©motions par des trouvailles graphiques qui laissent aux personnages une certaine neutralit√© et une v√©rit√© universelle.