Le piano

DUVAL Marion

Une fillette narre l’histoire d’un piano à queue noir arrivé à la maison après la mort de sa grand-mère paternelle. Vu sa taille et les dimensions du salon, difficile de se réunir autour, de prendre ses repas ensemble. À quoi sert ce piano si personne n’en joue et si papa se replie sur son chagrin ? Avec maman, mieux vaut se réfugier dans la cuisine égayée par les couleurs du jardin. L’arrivée de Joël, un ami de la famille, apporte un dénouement.

 

Marion Duval décrit dans cet album, au format à l’italienne, les relations d’un couple et de leur fille après l’intrusion d’un piano trop encombrant, porteur de souvenirs et de l’attachement filial. Quelle place accorder à l’objet symbolisant un être cher disparu ? Les cadrages sur les personnages, leur situation dans l’espace, les uns par rapport aux autres et par rapport au piano, les regards expressifs de la fillette sur ses parents concourent à  transmettre toute la force émotionnelle d’un travail de deuil. L’opposition entre la mort et la vie est représentée par les formes rectilignes noires du piano muet, ses touches blanches renversées comme des dominos et l’espace de gaieté ou de liberté suggérées par le jardin. La note optimiste apparaît peu à peu avec les couleurs plus lumineuses de l’extérieur, et la rencontre avec Joël.