Le Roman de la Saxe.

BOUCHENOT-DÉCHIN Patricia

La Saxe et sa capitale Dresde, à mi-chemin entre Berlin et Prague, est sans doute mal connue des Français. Pourtant les liens ont été incessants. Frédéric-Auguste dit le Fort, rivalisa en splendeur avec la cour de Louis XIV et ses descendants donnèrent à la France trois rois, Louis XVI, Louis XVIII et Charles X, mais aussi une petite bâtarde qui prit comme nom de plume, George Sand. Au fil des siècles, nous croisons à Dresde Napoléon, désireux de s’assurer du soutien de l’Électeur dans sa guerre contre la Prusse, des artistes comme Arcimboldo, Jean-Sébastien Bach candidat au poste de compositeur de la cour, Berlioz venu faire jouer sa Symphonie fantastique. Dresde, déjà détruite pendant la guerre de Sept ans, fut de nouveau rasée par les Alliés en 1945. Reconstruite, elle fête cette année sa renaissance et ses huit cents ans d’existence.  Deux cent trente pages pour raconter mille ans d’histoire, c’est une gageure dont l’auteure, historienne et écrivain (Cf. Au nom de la reine, N.B. juil. 1998), se tire avec aisance et enthousiasme. Une agréable introduction à l’exposition sur la Cour de Saxe qui se tient à Versailles.