Le Roi des Pancakes

LA FARGE Phyllis, CHWAST Seymour

Un matin, Henri se r√©veille avec une √©norme envie de pancakes. Il s’en fait au petit-d√©jeuner, au d√©jeuner et au d√ģner, recommence le lendemain et les jours suivants, en variant les recettes. Il en fait pour ses amis, pour les gens du quartier, toute la journ√©e. Si bien qu’il finit par attirer l’attention d’un homme d’affaires, qui lui propose un contrat pour devenir le Roi des Pancakes. Henry devient c√©l√®bre, voyage dans tout le pays pour confectionner des pancakes en public. Jusqu’√† la lassitude…¬†¬†Cette satire de l’exploitation capitaliste des talents priv√©s date de 1971, et cela se voit dans le dessin, tr√®s am√©ricain et d’√©poque, et dans la repr√©sentation de la m√®re, tr√®s au foyer et au service de ses ¬ę¬†hommes¬†¬Ľ. Elle n’a pas pris une ride, en revanche, dans la d√©nonciation de la m√©diatisation excessive. L’√©pop√©e commerciale d’Henry dure longtemps, de plus en plus spectaculaire et absurde, racont√©e avec d√©tails jusqu’√† sa saturation et son envie de rentrer chez lui revoir ses parents et ses amis. Elle est port√©e par une illustration rehauss√©e de couleurs clinquantes qui caricature all√®grement les personnages, en premier lieu l’homme d’affaires. (M.D.)¬†