Le rendez-vous de Berlin.

ROIG José Miguel

En pr√©lude √† son r√©cit et comme pour donner le la, Gonzalo laisse entendre que Le Rendez-vous de Berlin a √©t√© un fiasco. Cinquante ans apr√®s son ultime rencontre avec Marina, le souvenir d’une ¬ę rue d√©serte, bord√©e de sinistres murs tr√®s hauts ¬Ľ o√Ļ il fuit, le hante encore. Son d√©sir de retrouver, l√†-bas, intacte, la passion qui l’avait li√©, quand il avait quinze ans, √† l’incomparable jeune femme d’un industriel allemand, client de son p√®re √† Caracas, l’avait rendu sourd et aveugle aux signes annonciateurs de la guerre… Ne comptait que son attente de revivre les sublimes instants o√Ļ, dans l’hacienda paternelle, elle l’avait, tout un mois, initi√© √† l’amour…

Sur le m√™me ton et dans le m√™me esprit que Les Montagnes russes (N.B. oct. 1994), ce r√©cit a le charme nostalgique d’une histoire d’amour ¬ę √† l’exotisme et au romanesque retenus. ¬Ľ Encadrant un texte de style raffin√© et musical, ouverture et coda se r√©pondent, ¬ę¬†en mineur¬†¬Ľ, avec beaucoup d’√©l√©gance et d’√©motion contenue.