Le P’tit Bossu qui en avait plein l’dos

BIGOT Gigi, COMIS Pauline

Des quolibets aux coups, il n’y a eu qu’un pas, dans la cour de récréation : le petit bossu est tombé. De sa bosse explosée, deux ailes sont sorties ; il s’enfuit, vite suivi par les oiseaux, les fleurs et tous les animaux solidaires.  Au village, on s’habitue à la grisaille, on oublie même comment c’était avant.  Sauf une petite fille à qui sa grand-mère raconte l’histoire. L’enfant part en quête du petit bossu.   Une fable morale pour condamner l’exclusion : la victime, très vite soutenue et vengée, revient généreusement apporter son soutien au village déconfit. Le récit a la vivacité de ton de la conteuse qui l’écrit, qui le « parle ».  Les émotions contrastées s’enchaînent, au fil d’un parcours promenade : indignation, soulagement, désappointement, enthousiasme, soulagement, ponctuées d’exclamations en forme d’onomatopées. L’illustration pimpante a le même dynamisme. Les dessins naïfs siéent bien à  la parabole. (C.B.)