Shaolin, pays de kung-fu

CORNUEL Pierre

Des pillards descendus de la montagne ont mis à sac le village. La petite Mengmeng a réussi à s’enfuir. Trouvée évanouie par le singe Chichi, elle est secourue et recueillie par les moines de Shaolin. Elle y découvre l’art du kung-fu et s’initie aux différentes figures. En pleine santé, forte de son apprentissage, elle retourne avec son ami Kun-yi et Maître Jong dans son village pour transmettre aux habitants les rudiments de l’auto-défense. Amitié, courage et solidarité envers les plus faibles  irriguent l’album, avec la défense du village isolé contre les pillards (les 7 samouraïs). Il y a cependant très peu de scènes de lutte. Sur un beau papier, l’illustration aux pinceaux chinois, encre de Chine et encre de couleur, restitue avec légèreté les mouvements de l’art du Kung-Fu? la grue prenant son envol, le dragon émergeant de l’eau ou le tigre se jetant sur sa proie. Le trait de pinceau fin et assuré reproduit avec minutie les détails de la vie du marché villageois ou, en plan large les sommets abrupts baignant dans la brume.(A.T.)