Le poison des roses

PRESSLER Mirjam

& &

 

Lisa, la narratrice, √©crit des romans policiers. Elle vit seule dans un appartement confortable et appr√©cie son ind√©pendance apr√®s un divorce et un veuvage. Elle porte secours un soir √† une jeune fille violent√©e par un homme dans la rue et la ram√®ne chez elle. D‚Äôabord r√©ticente et d√©sorient√©e, celle qui avait √©t√© recueillie par piti√© et provisoirement, peu √† peu s‚Äôincruste, r√©v√®le ses mauvais penchants et exerce une emprise ambigu√ę sur sa bienfaitrice. La situation √©volue progressivement vers le cauchemar, m√™lant d√©roulement r√©el des √©v√©nements et souvenirs d‚Äôenfance douloureux de Lisa qui vit une sorte de d√©doublement de sa personnalit√©. Son existence est envahie, de plus, par les personnages du roman policier qu‚Äôelle est en train de b√Ętir¬†!

 

Dans ce roman policier ¬ę¬†hypoth√©tique¬†¬Ľ, selon les termes de l‚Äôh√©ro√Įne, dont le suspense ne r√©side pas dans le d√©nouement de l‚Äôaffaire criminelle mais dans l‚Äô√©volution parfaitement men√©e de personnages, la psychologie est √† la limite du pathologique. Pas de crime ni de sc√®nes sanglantes mais une atmosph√®re de plus en plus pesante et angoissante, bien rendue gr√Ęce √† la subtilit√© du proc√©d√© narratif.