Le petit chaperon gris

HEITZ Bruno

En traversant la forêt, Chaperon gris est tranquille, elle connaît le conte, aucun risque de se faire manger. Sur le même chemin, Loup blanc affamé aperçoit la fillette. « Qu’as-tu dans ton joli panier ? » « Le canard que j’apporte à ma grand-mère ». Loup blanc, l’estomac dans les talons, dévore le journal découpé et plié en cocotte et devient tout gris. Tout joyeux, il va offrir en remerciement quelques fraises des bois au petit Chaperon qui sent aussitôt le rose lui monter aux joues. Elle pourrait être en danger sans l’intervention de son aïeule.  Tel un théâtre de marionnettes, les petits personnages en papier ou en feutrine, cheminant devant une découpe d’arbres en carton noir animent sur fond gris cette parodie humoristique du conte classique. Le texte, très drôle, joue sur les mots, les expressions et les couleurs. Les termes blanc, gris et rouge ou noir imprimés en grands caractères dans leur couleur rythment le côté loufoque de l’histoire. Un album gai et amusant, un plaisir de première lecture facile. (A.T.)