Le paradis des chiots.

TCHAK Sami

& & &

 

Non el Paraiso n’est pas un paradis. C’est un agglomérat de cabanes où survit une population misérable d’Amérique latine et où les chiots errants sont des enfants. Deux adultes et un enfant racontent dans un langage imagé, parfois poétique mais aussi d’une grande crudité et d’une violence extrême, cette existence inhumaine : la rue, la crasse, les haillons, les viols, qu’importe ; l’essentiel est de manger. Alors les gosses volent, se prostituent. Les adultes, enfants d’hier, ne sont pas mieux lotis. Tous ont des rêves, des espoirs, aiment aussi… ou voudraient aimer. Mais les plus forts font régner la terreur et l’humiliation avec une inventivité démoniaque.

 

Un roman à trois voix, baroque, douloureux, peinture d’un univers terrifiant où règnent le sexe, le sang, la cruauté. On le lit pourtant avec une passion mêlée d’horreur et d’émotion parce qu’il reflète probablement une réalité qu’on ne peut imaginer. Un livre difficile à oublier. Sami Tchak a déjà écrit trois romans, tous dérangeants, les uns plus légers que d’autres mais où l’on retrouve ce style bien à lui qui est sa signature.