Le meilleur

MALAMUD Bernard

Roy Hobbs a lui-mĂȘme sculptĂ© sa batte – son talisman, son Ă©pĂ©e magique… sa batte qui doit amener les Knights, son Ă©quipe, Ă  dominer le monde du base-ball. Telle est sa destinĂ©e, pense- t- il. Mais toute autre est la rĂ©alitĂ©. Victime de circonstances inattendues – dont de sĂ©duisantes jeunes femmes et des organisateurs vĂ©reux sont en partie responsables – Roy devient une icĂŽne puis un perdant abusĂ©. Il repense Ă  son parcours aux aventures picaresques et parfois violentes, Ă  ses amitiĂ©s et inimitiĂ©s viriles et Ă  ses rĂȘves ambitieux inachevĂ©s. PubliĂ© en 1952, inĂ©dit en France, adaptĂ© au cinĂ©ma en 1984 avec Robert Redford, ce premier roman de Bernard Malamud (1914-1986) permet de dĂ©couvrir un auteur majeur de la littĂ©rature amĂ©ricaine (Le Commis, NB janvier 2007). Son hĂ©ros Ă©volue dans un univers dĂ©crit avec humour et subtilitĂ© : celui des frontiĂšres, des incertaines limites entre Ă©chec et rĂ©ussite, amour et dĂ©ception, espĂ©rance et dĂ©goĂ»t, bonheur et malheur. Voici donc la vie ordinaire d’un joueur douĂ© pour un sport qui est une vĂ©ritable religion nationale et dont l’existence peut ĂȘtre une parabole du rĂȘve amĂ©ricain. (A.C. et L.C.)