Le livre des hontes

MARTIN Jean-Pierre

La honte, un sujet de pr√©dilection en litt√©rature ? C‚Äôest ce que l‚Äôauteur s‚Äôemploie √† d√©montrer dans ce trait√© d‚Äô‚Äúhontologie‚ÄĚ. Rousseau et ses Confessions ont ouvert une voie royale √† l‚Äôautobiographie dans laquelle se sont engouffr√©s la plupart des √©crivains des XIXe et XXe si√®cles. Le sentiment de honte tient une place de choix dans leurs oeuvres. De nombreux h√©ros naissent de ce sentiment intime ou collectif : hontes personnelles, familiales, sociales, politiques ou historiques, s‚Äôembo√ģtant en un cocktail cors√©. Au lecteur de les d√©crypter chez Proust, Levi, Dosto√Įevski, Roth, Coetzee, Duras et bien d‚Äôautres. La litt√©rature agit ainsi comme r√©v√©lateur et catharsis de l‚Äôorgueil bless√©, de la disgr√Ęce et de la culpabilit√©. ¬†Jean-Pierre Martin, sp√©cialiste de Michaux, ne s‚Äô√©loigne jamais des √©crivains qu‚Äôil cite abondamment, et toujours √† propos, dans le souci de d√©voiler tous les visages de la honte. On prend grand plaisir √† suivre cet essai clair, riche et brillant, √©crit sans p√©danterie par un auteur cultiv√© au style vigoureux.