Le Grand Partout

VOLLMANN William T.

Figure mythique, le « hobo » hante l’imaginaire des Américains. Épris de liberté, vagabond professionnel, il parcourt l’Ouest sauvage, saute d’un train de marchandises dans l’autre, en toute illégalité. Citoyen « pas comme les autres », il rejette les valeurs traditionnelles américaines, déteste son pays devenu trop sécuritaire après le 11 septembre 2001 et apprécie la vie dans la nature. William T. Vollmann et son ami Steve Jones jouent aux« hobos » et revendiquent, haut et fort, leur dette envers Jack Kerouac et autres routards célèbres. L’empathie de l’auteur pour les marginaux (Pourquoi êtes-vous pauvres, NB octobre 2008) est évidente dans cette suite de récits illustrés de soixante-cinq photos et qu’accompagne une abondante bibliographie. Manque, cependant, une carte qui permettrait de suivre les protagonistes dans leurs pérégrinations. Un « road-journal » où références littéraires, historiques, parfois philosophiques et descriptions de paysages abondent, pêle- mêle, au risque de lasser. Toutefois, l’écriture, vive, non dénuée d’humour, sauve la mise.