Le diable des sept mers

H. Yves, HERMANN

& & &

 

Harriet, la fille du richissime planteur¬† Somerset, se marie avec Conrad, un aventurier. Fureur du p√®re! Fuite de la damoiselle,¬†incendie de la maison paternelle. Souhaits de vengeance du g√©niteur¬†arr√™t√© dans son √©lan par Murdoch le pirate, une vieille connaissance… L’Iguane et¬† la Tr√©mouille √©chouent sur une √ģle d√©serte, qui ne le reste pas longtemps car voici que Murdoch et ses pirates s’y ravitaillent. Suit une course au tr√©sor aux multiples rebondissements.

Le sc√©nario est un peu trop dense et complexe, les personnages¬†apparaissent ou disparaissent sans qu’ils s’inscrivent clairement dans¬†le double r√©cit. Esp√©rons que la suite √©clairera le cours de ces aventures flibusti√®res qui, par ailleurs, sont admirablement¬†pr√©sent√©es par un Hermann au mieux de sa forme pour les images de mer¬† et de navigation, moins √† l’aise, cependant, dans les portraits. La¬†Louisiane resplendit, la mer se d√©cha√ģne, les bateaux se disloquent,¬†la violence des hommes s’exprime, tandis que la clef du coffre passe¬†de mains en mains. Le tout en couleurs directes. Une r√©ussite graphique !