Le coup du hasard

BLOCK Lawrence

« Le rôdeur au pic à glace » a été arrêté, mais on découvre tardivement que ce n’est pas lui qui aurait tué sa prétendue sixième victime, Barbara, vingt-six ans à l’époque. Neuf ans ont passé, le dossier a été rapidement bouclé et la police ne peut plus rien. Le père de la malheureuse, qui s’était résigné à cette terrible disparition, veut connaître le meurtrier. Il engage pour cette tâche difficile Matthews Scudder, ancien policier devenu alcoolique, désabusé et misanthrope. Mais l’homme n’a rien perdu de son flair et sera d’autant plus pugnace qu’il est concerné par cet assassinat puisqu’il avait participé à l’enquête initiale. Lawrence Block est une véritable machine à écrire (soixante-quatre ouvrages ! dont Le pouce de l’assassin, NB mai 2012). Un de ses anciens héros récurrents réapparaît dans un New York intemporel et en remaniement perpétuel. Les personnages sont esquissés d’un trait rapide, presque tous solitaires et un peu perdus, les uns dans l’alcool, les autres dans la médiocrité. Même si le suspense n’est pas haletant, l’intrigue est bien ficelée et le tableau s’enrichit et se colore peu à peu.