Le club des losers (Stig & Tilde ; 3)

RADIGUÈS Max de

Stig et Tilde arrivent sur une troisiĂšme Ăźle oĂč ils espĂšrent retrouver la civilisation et le confort qui va avec. Mais ils dĂ©couvrent une situation confuse dans laquelle deux clans de jeunes s’affrontent : l’un avec un infĂąme meneur qui sĂšme la terreur et fait la loi ; l’autre, celui des losers, qui rĂ©siste.  TroisiĂšme album de la sĂ©rie qui met en scĂšne des jumeaux qui vivent des aventures passionnantes sur des Ăźles, sans parents, afin de suivre le rite initiatique que tout adolescent doit rĂ©aliser Ă  14 ans. Ces aventures sonnent vraies, et les rivalitĂ©s, malheureusement trop rĂ©elles, elles aussi. S’y ajoutent un bon esprit, de l’initiative et de la dĂ©brouillardise, saupoudrĂ©es d’un peu de fantastique. Cette bande dessinĂ©e, lisible et bien menĂ©e, souffre toujours d’un petit souci de dĂ©calage entre les images et le scĂ©nario, avec des personnages qui paraissent plus jeunes qu’ils ne le sont dans l’histoire. On apprĂ©cie cependant l’ambiance trĂšs contemporaine dans un rĂ©cit pourtant intemporel. (A.E.)