Le ciel sous nos pas

BAHSAÏN Leïla

La narratrice vit Ă  Casablanca avec « MĂšre Officielle » et Tifa sa soeur. Éprise de libertĂ©, elle supporte mal les tabous imposĂ©s aux femmes de son pays et tente de s’en affranchir. AprĂšs le mariage de Tifa, partie pour Paris, et la mort de sa mĂšre et de sa meilleure amie, elle rejoint son aĂźnĂ©e en France pour y faire des Ă©tudes. Elle y dĂ©couvre que les femmes n’y sont pas mieux traitĂ©es par la communautĂ© musulmane.  TrĂšs concernĂ©e par le problĂšme de la condition fĂ©minine au Maghreb, LeĂŻla BahsaĂŻn a fondĂ© dans la rĂ©gion de Marrakech l’association Zitoun qui s’occupe de l’alphabĂ©tisation des femmes et de la scolaritĂ© des enfants. Son premier roman qui met en scĂšne une jeune Marocaine libĂ©rĂ©e, dĂ©complexĂ©e, faisant fi des interdits de sa communautĂ©, et plaçant ses espoirs dans la vie en France, s’inscrit bien dans la ligne de ce combat. Elle y dĂ©nonce le mĂ©pris de la femme, les mariages arrangĂ©s, le port du voile intĂ©gral et tord le cou Ă  l’idĂ©e fausse que la France est la terre promise pour les maghrĂ©bines. Le roman est vivant, l’écriture presque parlĂ©e, triviale parfois. Les phrases courtes et enlevĂ©es sont, Ă  l’image de l’hĂ©roĂŻne, pleines de vie et d’énergie.  (M.-F.C. et M.-N.P.)